Actualité Contact Plan du site
 
 
  Histoire
Tapis coté jardin
Tapis dans la peinture
Symbolique
 

Lexique
Cartes
Showroom
Bibliographie

Contact

Des tapis s'identifiant aux peintres
Hans Holbein
Giotto
Bellini Giovani
Lotto

C'est dans le cadre des échanges et des présents au XIV et XV me siècle entre les voyageurs, les ambassadeurs d'Europe et les Cours orientales que le tapis d'Orient se retrouve dans les maisons princières ou les riches demeures : que ce soit celle du duc Jean de Berry, des Médicis ou des patriciens de Venise..

Fermer

L'Italie du Quattrocento et les Ecoles du Nord (Van Eyck, Madonna 1441-1443 ; Vermeer, etc.), séduits par l'attrait de leur mystérieuse morphologie abstraite, s'attacheront à les représenter dans leurs tableaux.

Au XVIème avec l'apogée de l'empire ottoman, l'avènement des Séfévides en Perse et celui des dynasties Mogholes, le tapis atteindra son âge d'or.

Les peintres Français suivant l'exemple de l'école Hollandaise (Vermeer de Delft, La lettre) utilisent, dans le but d'enrichir leur palette, les couleurs des tapis de Turquie comme éléments décoratifs. Parmi ces artistes on remarque les Frères le Nain avec Les joueurs de trictrac ; Michel Tournier, Le Concert ; J.B.Chardin (1699-1779), Les attributs des sciences.

Sous le règne de Napoléon Bonaparte après sa campagne d'Egypte (1798-1799), des artistes ont rapporté des étoffes et des tapis utilisés comme accessoires pour recréer l'ambiance nécessaire. On citera Jean Léon Gérôme (1824-1904) ; J.J. Benjamin Constant (1844-1902) avec Les présents d'un Pacha.

Quant aux ballets russes de Diaghilev en 1909 ils inspirent notamment Henri Matisse : on retrouve sur l'une de ses toiles un tapis "Ersari"

Fermer

 
 son
 Page