Actualité Contact Plan du site
 
  Classification
Identification
Comment bien acheter
Comment bien investir

  Bien acheter
Anciens ou modernes
Les 4 règles à connaître
Les laines
Les teintures naturelles
 

Lexique
Cartes
Showroom
Bibliographie

Contact

La teinture naturelle


Propriétés essentielles.

On appelle teintures naturelles toutes celles issues de plantes ou animaux avec lesquels il est possible de communiquer aux fibres textiles des couleurs durables.

Fermer

Jusqu'à la fin du XIXème siècle ces teintures étaient la seule source existante permettant d'obtenir une infinité de couleurs d'une beauté inégalée que l'on peut encore admirer sur les tapis anciens, les tentures, les vêtements. Des tissus de laine ou de lin de l'âge de bronze retrouvés près de Salzbourg en Autriche, et ceux de coton tirés des fouilles de la vallée de l'Indus datant de 2.500 à 2.000 A.C., démontrent la solidité de ces teintures. L'harmonie des tons initiaux demeure jusqu'à la fin du support matériel.

Une même plante tinctoriale recelant de nombreux principes colorant de différentes nuances en proportion variable, suivant l'âge et les conditions de pousse, met en évidence la richesse unique de chacune d'elle.
Il paraît donc nécessaire que nous sachions garder la faculté d'apprécier la subtilité et la luminosité inimitable et irremplaçable des couleurs tirées des plantes et des animaux. Perdre la vision de ces nuances serait une régression pour l'espèce humaine au moment même où l'on vient de découvrir que certaines femmes sont porteuses d'une mutation génétique leur donnant le privilège de 4 gènes de vision ou lieu de 3... !

Thérapie de la couleur enfin : suivant l'origine de celle qui nous entoure nous ressentons des ondes de natures différentes. Et elle est d'autant plus évidente sur notre santé que déjà nous observons l'intérêt que leur manifestent aussi bien les laboratoires pharmaceutiques que l'industrie agro-alimentaire.

Procédé de teinture naturelle :
La "garance" pour le rouge, par exemple.

La "garance" provient d'un arbuste qui est arraché de la fin de l'automne au début du printemps, période où la sève est à son niveau le plus bas.
Les racines sont coupées en petits morceaux de un centimètre de longueur environ et doivent être séchées naturellement pendant plus de quinze jours, puis broyées afin d'obtenir une fine poudre.
L'écorce des racines donne une teinte rose alors que la corde interne donne une teinte d'un profond brun-rouge. Le prix de revient de cette teinture est toujours élevé sachant qu'une quantité importante de racines est nécessaire et que le temps d'élaboration se compte en semaines (pour un kg de laine, 300 grammes de poudre sont nécessaires). On y ajoute un mordant, de l'alun, l'ensemble bien dissout dans un bain d'eau à ébullition recouvrant l'ensemble. Après refroidissement vers 60°, on ajoute 500 grammes d'une pâte d'orge fermentée qui est brassée avec le mélange déjà constitué.

On attend une dizaine de jours que la fermentation s'opère avant de retirer les laines ainsi traitées.

Fermer

 
 son
 Page