Menu
 
HENIDE Galerie › Histoire

Histoire

Konia  Turquie   -  Moyen Age
Konia Turquie - Moyen Age

Le tapis remonte à la plus haute antiquité. Lié à l'histoire de l'évolution humaine, il est le témoignage de ses progrès.

D'abord l'utilisation des peaux de bêtes précéda celle des tissus : ne fallait-il pas se protéger du climat rigoureux ? Leur rôle ne s'arrêtait pas là. Elles isolaient l'entrée des huttes, jetées sur le sol elles en tempéraient la rudesse. Dès qu'une température plus chaude fondit sur les glaces et réveilla une Nature prête à éclore, les hommes connurent le coton, le lin. A l'imitation, des branchages, ils entrecroisèrent les fils. Ainsi, très lentement, naquit l'usage du textile.

Puis vint le goût de la parure, du luxe et du confort. L'Egypte, la Chaldée, l'Asie mineur, la Perse, la Chine, sont le berceau des premières civilisations. Très tôt ils connaissent l'étoffe, y mêlent les fils d'or et d'argent.

Si les Egyptiens avaient sans doute des tapis "mêmes des tapis de laine" puisque Diodore de Sicile nous apprend qu'on en couvrait les animaux sacrés et que Monsieur de Ronchaud nous dit qu'on possède au Louvre une statuette du dieu Apis avec un tapis figuré sur le dos, dans le monde Grec et Romain et jusqu'au XIVeme siècle en France même, il y eut confusion entre les termes tapis, tapisseries, étoffes brodées.

Histoire du tapis - Galerie parisienne spécialisée dans la vente de tapis anciens d'Orient

Le tapis remonte à la plus haute antiquité. Lié à l'histoire de l'évolution humaine, il est le témoignage de ses progrès.

D'abord l'utilisation des peaux de bêtes précéda celle des tissus : ne fallait-il pas se protéger du climat rigoureux ? Leur rôle ne s'arrêtait pas là. Elles isolaient l'entrée des huttes, jetées sur le sol elles en tempéraient la rudesse. Dès qu'une température plus chaude fondit sur les glaces et réveilla une Nature prête à éclore, les hommes connurent le coton, le lin. A l'imitation, des branchages, ils entrecroisèrent les fils. Ainsi, très lentement, naquit l'usage du textile.

Puis vint le goût de la parure, du luxe et du confort. L'Egypte, la Chaldée, l'Asie mineur, la Perse, la Chine, sont le berceau des premières civilisations. Très tôt ils connaissent l'étoffe, y mêlent les fils d'or et d'argent.

Si les Egyptiens avaient sans doute des tapis "mêmes des tapis de laine" puisque Diodore de Sicile nous apprend qu'on en couvrait les animaux sacrés et que Monsieur de Ronchaud nous dit qu'on possède au Louvre une statuette du dieu Apis avec un tapis figuré sur le dos, dans le monde Grec et Romain et jusqu'au XIVeme siècle en France même, il y eut confusion entre les termes tapis, tapisseries, étoffes brodées.

Kirman Perse XIXème siècle (Gros plan)
Kirman Perse XIXème siècle (Gros plan)

Les tapis d'Egypte étaient faits de lin, de byssus. Quant aux Hébreux, ils aimaient les jolis tapis. Ils durent apprendre l'art des Egyptiens. Leurs fêtes religieuses étaient luxueuses ; la reine de Saba faisait à Salomon de somptueux cadeaux : "La pourpre de Sour, les gazes d'Assour, les soieries du Liban et les brocards de Cham, les tapis du Ma-Wara-Nuahr, les robes de Khorassan, les fruits d'Irak" ...

C'est en Perse, en Assyrie, que la beauté des étoffes semble avoir atteint un degré tout particulièrement élevé. Pline nous enseigne que les tissus de couleurs variées étaient appelés "Babyloniens" en l'honneur des célèbres manufactures qui les produisaient. Xénophon raconte que pour se coucher mollement, les Perses avaient soin de faire porter les pieds des lits sur des tapis.

Phrygiens, Lydiens, Phéniciens colportaient dans tout le monde ancien les chefs-d'œuvre du textile, Les fameux tapis de Smyrne en gardent la mémoire.

Tous ces peuples firent connaître les tapis aux Grecs. Sous les pieds d'Athëné Télémaque place un tissu d'un travail varié, Hélène travaille à des tapisseries, Pénélope tisse sa toile (Odyssée IV). L'Iliade, elle, mentionne plusieurs fois les tapis "velus".

L'Orient a été le grand initiateur.

En Gaule l'art du tapis ne périt point. Tapis et belles étoffes conquièrent le Moyen-Age : foires, croisades, commerces. Des pèlerins parcourent l'Orient. Jérusalem, le Caire, Famagouste sont de vastes entrepôts d'un trafic entretenu avec les ports d'Italie, d'Espagne.

Histoire du tapis - Galerie parisienne spécialisée dans la vente de tapis anciens d'Orient

Les tapis d'Egypte étaient faits de lin, de byssus. Quant aux Hébreux, ils aimaient les jolis tapis. Ils durent apprendre l'art des Egyptiens. Leurs fêtes religieuses étaient luxueuses ; la reine de Saba faisait à Salomon de somptueux cadeaux : "La pourpre de Sour, les gazes d'Assour, les soieries du Liban et les brocards de Cham, les tapis du Ma-Wara-Nuahr, les robes de Khorassan, les fruits d'Irak" ...

C'est en Perse, en Assyrie, que la beauté des étoffes semble avoir atteint un degré tout particulièrement élevé. Pline nous enseigne que les tissus de couleurs variées étaient appelés "Babyloniens" en l'honneur des célèbres manufactures qui les produisaient. Xénophon raconte que pour se coucher mollement, les Perses avaient soin de faire porter les pieds des lits sur des tapis.

Phrygiens, Lydiens, Phéniciens colportaient dans tout le monde ancien les chefs-d'œuvre du textile, Les fameux tapis de Smyrne en gardent la mémoire.

Tous ces peuples firent connaître les tapis aux Grecs. Sous les pieds d'Athëné Télémaque place un tissu d'un travail varié, Hélène travaille à des tapisseries, Pénélope tisse sa toile (Odyssée IV). L'Iliade, elle, mentionne plusieurs fois les tapis "velus".

L'Orient a été le grand initiateur.

En Gaule l'art du tapis ne périt point. Tapis et belles étoffes conquièrent le Moyen-Age : foires, croisades, commerces. Des pèlerins parcourent l'Orient. Jérusalem, le Caire, Famagouste sont de vastes entrepôts d'un trafic entretenu avec les ports d'Italie, d'Espagne.

Savonnerie  Louis XIV
Savonnerie Louis XIV

Désormais le tapis prospère.

En 1316, il figure pour le sacre de Jeanne de Bourgogne. L'inventaire de Charles V (1343) en compte 143. En 1430, Bruges se tend de tapis pour faire honneur à Isabelle de Portugal, femme de Philippe le Long. Au XVIIème siècle, Louis XIII recevant l'ambassadeur de Turquie le surveille pour savoir s'il ne marche pas sur son tapis.

L'histoire du tapis suit celle des mœurs. D'article de nécessité, il devient objet de luxe. On en fabrique de plus en plus ; se dit d'Angleterre ou de Turquie ( La Fontaine, les fables : "...sur des tapis de Turquie, le couvert se trouva mis..." Le rat des villes et le rat des Champs). Il recouvre les tables, les cheminées, les bancs.

Enfin en France dès 1550 apparaissent les premières manufactures Royales. François 1er, ami des arts, suivi par Henri II, institue ces ateliers d'habiles artisans.

La fabrique de la place des Tournelles fut le point de départ des "Gobelins", l'atelier concédé en 1604 à Pierre Dupont, celui de "La Savonnerie". Mais c'est en 1627 que celui-ci s'établit Quai de Chaillot dans les vieux bâtiments construits à l'origine pour une savonnerie. Simon Lourdet, son collaborateur, exécute en 1659 un tapis au "point de Turquie" admiré par la Reine.

Aujourd'hui, un grand merci à tous ceux qui veillent, répudiant la médiocre production de masse des tapis Orientaux qui envahissent l'Occident, à la réputation d'un artisanat millénaire.

Histoire du tapis - Galerie parisienne spécialisée dans la vente de tapis anciens d'Orient

Désormais le tapis prospère.

En 1316, il figure pour le sacre de Jeanne de Bourgogne. L'inventaire de Charles V (1343) en compte 143. En 1430, Bruges se tend de tapis pour faire honneur à Isabelle de Portugal, femme de Philippe le Long. Au XVIIème siècle, Louis XIII recevant l'ambassadeur de Turquie le surveille pour savoir s'il ne marche pas sur son tapis.

L'histoire du tapis suit celle des mœurs. D'article de nécessité, il devient objet de luxe. On en fabrique de plus en plus ; se dit d'Angleterre ou de Turquie ( La Fontaine, les fables : "...sur des tapis de Turquie, le couvert se trouva mis..." Le rat des villes et le rat des Champs). Il recouvre les tables, les cheminées, les bancs.

Enfin en France dès 1550 apparaissent les premières manufactures Royales. François 1er, ami des arts, suivi par Henri II, institue ces ateliers d'habiles artisans.

La fabrique de la place des Tournelles fut le point de départ des "Gobelins", l'atelier concédé en 1604 à Pierre Dupont, celui de "La Savonnerie". Mais c'est en 1627 que celui-ci s'établit Quai de Chaillot dans les vieux bâtiments construits à l'origine pour une savonnerie. Simon Lourdet, son collaborateur, exécute en 1659 un tapis au "point de Turquie" admiré par la Reine.

Aujourd'hui, un grand merci à tous ceux qui veillent, répudiant la médiocre production de masse des tapis Orientaux qui envahissent l'Occident, à la réputation d'un artisanat millénaire.

 
 
Savonnerie  Louis XIV - Savonnerie  Louis XIV
Savonnerie Louis XIV
Konia  Turquie Moyen Age - Konia  Turquie  Moyen Age
Konia Turquie Moyen Age
Kirman  Perse  XIXème siècle  Gros Plan - Kirman  Perse  XIXème siècle   Gros plan
Kirman Perse XIXème siècle Gros plan
 
Savonnerie  Louis XIV - Savonnerie  Louis XIV
Savonnerie Louis XIV
Kirman  Perse  XIXème siècle  Gros Plan - Kirman  Perse  XIXème siècle   Gros plan
Kirman Perse XIXème siècle Gros plan
Konia  Turquie Moyen Age - Konia  Turquie  Moyen Age
Konia Turquie Moyen Age
 

Du lundi au dimanche, sur rendez-vous au 01 42 65 62 30.

Expertise en vue de successions • Atelier de restauration • Entretien et nettoyage de tapis • Vente et achat de tapis anciens • Qualité et authenticité des objets d'art et tapis anciens proposés dans la galerie • Service d'expertise assermentée pour sucession, assurances, partages ou estimation tapis d'Orient, anciens ou rares • Vente de tapis anciens • Tapis rares • Tapis précieux • Tapis magiques • Tapis étranges • Tapis de Perse • Tapis de turquie • Tapis du Caucase • Expertise de tapis • Entretien de tapis • Réparation et nettoyage de tapis • Tapis décoration ...

Expertise en vue de successions • Atelier de restauration • Entretien et nettoyage de tapis • Vente et achat de tapis anciens • Qualité et authenticité des objets d'art et tapis anciens proposés dans la galerie • Service d'expertise assermentée pour sucession, assurances, partages ou estimation tapis d'Orient, anciens ou rares • Vente de tapis anciens • Tapis rares • Tapis précieux • Tapis magiques • Tapis étranges • Tapis de Perse • Tapis de turquie • Tapis du Caucase • Expertise de tapis • Entretien de tapis • Réparation et nettoyage de tapis • Tapis décoration ...

 
H E N I D E GALERIE
Tapis anciens et rares
25 Rue La Boétie, 75008 Paris
01 42 65 62 30
Rejoignez-nous sur Facebook !
Facebook
Rejoignez-nous sur Youtube !
Youtube
Rejoignez-nous sur Pinterest !
Pinterest
© 2023
Atoutmédia
À PROPOS :

La Galerie HENIDE est une ancienne Galerie fondée en 1932. De Père en fils, elle excelle dans la qualité et l'authenticité des objets d'art et tapis anciens proposés. Elle assure un service d'entretien et de remise en état dans les meilleures conditions artisanales  traditionnelles.
Un service d'expertise assermentée est assuré sur rendez vous pour sucession, assurances, partages ou estimation de prix de vente.

NAVIGATION :


Accueil Esprit Galerie Contact Vidéos Histoire Côté Jardin Symbols Mentions légales

 
H E N I D E GALERIE
Tapis anciens et rares
25 Rue La Boétie, 75008 Paris
01 42 65 62 30
Facebook
Rejoignez-nous sur Facebook !
Rejoignez-nous sur Instagram !
Youtube
Pinterest
Rejoignez-nous sur Pinterest !
© 2023
Atoutmédia
À PROPOS :

La Galerie HENIDE est une ancienne Galerie fondée en 1932. De Père en fils, elle excelle dans la qualité et l'authenticité des objets d'art et tapis anciens proposés. Elle assure un service d'entretien et de remise en état dans les meilleures conditions artisanales  traditionnelles.
Un service d'expertise assermentée est assuré sur rendez vous pour sucession, assurances, partages ou estimation de prix de vente.

NAVIGATION :


Accueil Esprit Galerie Contact Vidéos Histoire Côté Jardin Symbols Mentions légales